Le temps de l’incertitude (Capsule 4) – Roch Saüquere

Pourquoi n’a-t-on jamais retrouvé de puce dans le corps des momies ?

Lors de la capsules précédentes, nous en sommes arrivés à la conclusion que, pour réaliser la dixième plaie d’Egypte, la mort de tous les premiers-nés, l’Eternel, en réalité chef d’une bande d’ »extraterrestres » plus connus sous le nom d’Eloïm, avait utilisé la technologie de l’implant.

Après tout, si les « extraterrestres » utilisent l’implant de nos jours, il n’est pas complètement absurde d’imaginer qu’ils le faisaient déjà à l’époque.

Si nous avons résolu la question du mode opératoire de la dixième plaie d’Egypte, de nouvelles questions se posent à nous, et pour commencer celle-ci : comment ces « extraterrestres » en rupture de banc, gestionnaires rigoureux, revendiquant le contrôle du territoire de l’Egypte et la propriété sur tout le bétail -humain compris- s’y sont-ils pris pour procéder à l’implantation ? Ils n’opéraient évidemment pas eux-mêmes. Cette tâche incombait à leurs représentants directs, à savoir le clergé Egyptien. Les prêtres initiés de l’Egypte étaient une caste à part, jouant un rôle essentiel de médiateur entre les “Dieux”  et le peuple. Les prêtres ne s’occupaient pas seulement des rituels funéraires, des morts et des momifications, ils intervenaient évidemment au moment de la naissance, à travers des rituels de bénédiction et aussi à travers un important rituel de baptême. C’est sans doute à l’occasion de cette cérémonie du baptême qu’était implantée l’équivalent de notre micro-puce RFID. Sans doute les prêtres n’avaient-ils pas conscience de leur rôle. Tout comme la circoncision, cette implantation, de quelque manière qu’elle se produisait, répondait aux ordres supérieurs des Dieux eux-mêmes. Les prêtres  devaient y voir un symbole, un signe d’appartenance du nouveau-né au Dieu AMON. Ils ne soupçonnaient pas que cette appartenance qu’ils savaient concrète et réelle pour l’avoir maintes fois observée, dépendait en fait d’une technologie tout à fait matérielle dont ils étaient les principaux installateurs.

Une autre question épineuse de cet épisode crucial est : comment cette plaie a-t-elle pu épargner les premiers-nés du peuple hébreux qui devaient être forcément implantés eux aussi ? Comme je l’avançais lors du précédent épisode, les puces réagissent à courte distance comme des émetteurs et des récepteurs et le meilleur moyen de les activer à l’échelle d’un pays est l’utilisation de drones. Si comme nous l’avons vu les drones ne pouvaient faire la distinction entre humains et bétail pour des raisons d’encodage, il n’en est pas de même pour les maisons. Que nous dit la Bible ?

“Exode 12.13 – Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Égypte.”

De fait, un simple programme de reconnaissance a pu permettre aux drones équipés de caméras à vision nocturne de stopper la transmission de l’ordre mortel au moment de passer au-dessus des maisons des Hébreux.  “Exode 12.23 Quand l’Éternel passera pour frapper l’Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper.”  C’est pourquoi l’Eternel précise bien : “Exode 12.22. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu’au matin”.

Une autre question me semble importante : comment la mort a-t-elle été provoquée par l’implant ? Une des craintes qui revient très souvent lorsque l’on parle de micro-puce, c’est d’imaginer qu’un dictateur fou pourrait un jour avoir l’idée de placer dans la puce une capsule de poison capable de se déclencher à la réception d’un signal. C’est un thème classique de la science-fiction.

Ici, dans le cadre des puces extraterrestres, il est plus vraisemblable d’imaginer un programme de type viral capable de communiquer directement par fréquence avec toutes les cellules du corps, provoquant ainsi une mort quasi instantanée.

Autre question : pourquoi n’a-t-on jamais retrouvé de puce dans le corps des momies ? Il se trouve -et c’est bien connu du milieu ufologique- qu’à l’air libre, l’implant extraterrestre se désagrège en quelques minutes.

C’est même une de ses principales caractéristiques. Les implants extraterrestres sont des systèmes neuronaux nano-technologiques qui une fois insérés dans le corps sont protégés par une membrane organique qui se développe. Nous pouvons supposer que le même processus de désagrégation se produit au moment de la mort.

Est-ce de la science-fiction ? Cela reviendrait à dire que cet épisode de la Bible est lui-même de la science-fiction car je ne vois pas de solution plus pertinente et surtout plus cohérente pour expliquer la dixième plaie.

Reste à présent une ultime question. Nous avons vu que Amon avait organisé l’implantation du peuple égyptien. Or nous avons vu aussi que c’est Yahvé qui est le responsable de la dixième plaie. Faut-il en déduire que Yahvé a piraté le système des implants d’Amon ? A-t-il vaincu Amon et a-t-il pris le pouvoir à sa place ?… Je ne pense pas puisque le culte d’Amon continuera de dominer sur l’Egypte. En réalité, j’ai de bonnes raisons de penser qu’Amon, Aton et Yahvé ne sont qu’un seul et même “personnage”. C’est ce que nous verrons ensemble lors de notre prochaine capsule.

Rendez-vous le prochain Dimanche 21 Mai.

Roch Saüquere

 

Photo : Encarna

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s