Le temps de l’incertitude (Capsule 5) – Roch Saüquere

Diviser pour mieux régner. C’est ainsi qu’existent aujourd’hui les trois principales mythologies sous sa domination, le judaïsme, le christianisme, et l’Islam. Cette division qui a généré des millions de morts dans l’histoire a assuré sa toute puissance sur le monde.

Les lecteurs qui le souhaitent peuvent se replonger dans la lecture des capsules précédentes qui sont disponibles sur notre Blog. Ils pourront notamment retrouver notre première capsule qui est une introduction à la problématique que nous allons aborder aujourd’hui. Ainsi, nous terminions le précédent épisode en affirmant qu’Amon était Aton qui était lui-même Yahvé.

Pour affirmer cela je m’appuie sur un passage emblématique de la Bible, malheureusement trop peu connu, mais qui me semble lourd de sens : “Isaïe 19.25. L’Éternel des armées les bénira, en disant : Bénis soient l’Égypte, mon peuple, Et l’Assyrie, œuvre de mes mains, Et Israël, mon héritage !”

On peut déduire de cette phrase que les “dieux” (en réalité un groupe d’ »extraterrestres » en rupture de ban, autrement appelés “anges déchus”) se sont implantés en Mésopotamie où ils ont fondé à leur mesure les villes d’Ur, Babylone, Balbek…etc. La tradition sumérienne raconte justement que ces cités ont été bâties par des dieux serpents. Voilà donc pour ce qui est de “l’œuvre de mes mains”.

C’est assez connu, ces “dieux”, ou devrais-je dire “faux-dieux” à la façon de Stargate, étaient du genre belliqueux. Ils étaient dirigés par plusieurs chefs qui se partageaient la domination de la Terre et se disputaient sans cesse leur territoire. Parmi les textes les plus anciens, l’Iliade d’Homère ne raconte pas autre chose. Le peuple de Sumer et de Babylone craignaient les noms d’Enlil, Enki, Baal, Marduck…Tandis que les Grecs tremblaient à l’évocation du courroux des dieux de l’Olympe. Les différentes mythologies nous apprennent que les mêmes dieux ayant les mêmes attributions, se présentaient aux hommes sous divers aspects et sous des noms différents, en fonction de la cité et de l’époque. Ainsi le Panthéon des Romains était une réactualisation de l’Olympe des Grecs, et on peut supposer que les grands saints chrétiens ne sont finalement rien d’autre que des extensions de ces “dieux” anciens ayant une fois de plus changé de nom.

Quoi qu’il en soit, tous ces noms de “dieux” parvenus jusqu’à nous ne sont en fait que des mensonges. Ils sont à l’image du mépris manifesté par ces “dieux” envers la créature humaine, conçue par eux pour servir d’esclave. Ainsi, il faut bien se rendre à l’évidence, nous ne connaissons et ne connaîtrons jamais le véritable nom de ces êtres.

Un passage de la Genèse nous en donne un bon exemple. “32.26. Il dit : Laisse-moi aller, car l’aurore se lève. Et Jacob répondit : Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni. 32.27. Il lui dit : Quel est ton nom ? Et il répondit : Jacob. 32.28. Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur. 32.29. Jacob l’interrogea, en disant : fais-moi je te prie, connaître ton nom. Il répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Et il le bénit là.”

Ce passage est exemplaire car il nous montre deux choses. La première, c’est la facilité avec laquelle ces “dieux” ont l’habitude de changer de nom à la moindre occasion. La seconde c’est que le “dieu” partira sans donner son nom. Notez au passage que le “dieu” a un problème avec le jour qui se lève…

Revenons à présent à la phrase d’Isaïe.

Désireux de lancer une nouvelle expérience, le chef « extraterrestre » décida d’isoler une partie du troupeau humain dans un territoire voisin de la Mésopotamie, l’Egypte. Il changea alors de nom. Amon (Nouvel Empire) n’est qu’un des nombreux noms sous lesquels il sévit en Egypte.

C’est là que son nouveau “peuple” commença à prospérer. Voilà pour ce qui est de “mon peuple” dans la phrase d’Isaïe.

Finalement pour pérenniser son pouvoir qui s’étendait en superficie, il lui restait à assurer son contrôle sur l’humanité. Il savait que l’homme, cette créature fragile, craintive et ignorante, avait hérité de son créateur un caractère rebelle et indiscipliné. Pour mieux diriger les hommes, Amon résolut de les diviser tout en amorçant l’exclusion progressive mais inéluctable des autres “dieux”, en introduisant le monothéisme. Car son but était de régner seul en maître absolu sur la Terre, laissant à ses congénères, ses barons, un rôle subalterne.

Il joua donc un double jeu. Pour préparer les esprits, il initia tout d’abord sous le nom d’Aton, un premier schisme durant le règne d’Akhenaton. Puis, après la destitution d’Akhenaton, il exhorta Moïse à l’exode, lui promettant un pays où coulent le lait et le miel, tout en restant très vague sur son nouveau nom. “Exode 3.13 Moïse dit à Dieu : J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? 3.14. Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle ‘je suis’ m’a envoyé vers vous. 3.15. Dieu dit encore à Moïse : Tu parleras ainsi aux enfants d’Israël : L’Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’envoie vers vous. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération.”

Curieuse façon de ne pas répondre, une fois encore.  

Toujours est-il que dans le même temps, sous l’identité d’Amon, il assurait Pharaon de son soutien : “Exode 9.12. L’Éternel endurcit le cœur de Pharaon, et Pharaon n’écouta point Moïse et Aaron, selon ce que l’Éternel avait dit à Moïse.”

Cette dernière citation trahit bien les manigances d’un même “dieu” manipulant les deux camps dans son seul intérêt et sans le moindre égard pour l’esclave humain.

On connaît la suite et l’épisode des plaies qui aboutiront à un massacre côté égyptien et à 40 années d’Exode dans le désert pour les Hébreux. De l’exode allait naître Israël, son héritage ; l’héritage de tous ses efforts. Voilà pour ce qui est de “mon héritage” dans la phrase d’Isaïe.

Par la suite, à mesure qu’il étendait son pouvoir sur un nombre toujours plus élevé de peuples, il adaptait sa stratégie : diviser pour mieux régner. C’est ainsi qu’existent aujourd’hui les trois principales mythologies sous sa domination, le judaïsme, le christianisme, et l’Islam. Cette division qui a généré des millions de morts dans l’histoire a assuré sa toute puissance sur le monde.

Il y a tant d’exemples sur l’importance du nom dans l’Ancien Testament qu’il est impossible de les citer tous. Je vous invite donc à les découvrir par vous-même.

En voici encore un : “Exode 23.13. Vous observerez tout ce que je vous ai dit, et vous ne prononcerez point le nom d’autres dieux : qu’on ne l’entende point sortir de votre bouche.” Il y a quelque chose dans tout ceci qui fait écho avec ce que je disais dans la première de mes capsules “…le fait de donner un nom ou de connaître un nom permet d’avoir un pouvoir sur l’être ou sur la chose nommée”. Pas question pour ces “dieux” de donner le moindre pouvoir à leur créature…

Il y a encore tant à dire, tant de nuances à apporter à tout ceci. Nous reviendrons sur ces mystères. Je voudrais juste finir avec un dernier exemple tiré du Nouveau Testament, “Révélation 19.12. Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête était plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même.”

A suivre… Rendez-vous samedi prochain 28 Mai.

Roch Saüquere

 

Photo : Encarna

Publicités

2 réponses sur « Le temps de l’incertitude (Capsule 5) – Roch Saüquere »

  1. Merci beaucoup pour toutes ces informations capitales qui nous permettent de mieux comprendre toute cette diabolique machination et de comprendre , finalement que notre seul et unique Dieu c’est « NOUS » ! toute cette mascarade des Dieux au fil du temps ….. que l’Humanité puisse se réveiller et connaître la Vérité, grâce à vos recherches très pertinentes ….. Merci

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s