Le BLACK-OUT raconté dans la Bible…et aussi un peu d’espoir (Capsule 19) – Roch Saüquere

Nul doute qu’il s’agit ici de la grande révélation de l’existence des extraterrestres, que nos élites n’ont jamais voulu entendre. Cette révélation sera d’ailleurs un mensonge, puisque ces êtres proviendront de l’intérieur de notre propre terre, et non des confins de l’univers.

Dans la précédente capsule, nous avons mis en évidence le fait que l’Arc d’épire (l’arc des Dieux de la mythologie grecque), l’Arche d’Alliance, et l’Arche de Noé, trois termes bien distincts issus de trois époques différentes, désignaient en fait une seule et même technologie à l’origine de tous les black-out. Chaque nouvel ordre mondial de 1000 ans a ainsi conservé pour la postérité le souvenir de cet objet incroyable que les traditions nous ont transmis en modifiant son rôle et sa description, de façon à maintenir l’humanité dans l’ignorance.

L’Ancien Testament relate la présence de ces trois Arcs, à différentes époques de grands chambardements planétaires, sans pour autant signaler qu’il s’agit d’une même chose. Vous connaissez évidemment l’épisode du Déluge et de l’Arche de Noé (Genèse). Vous connaissez l’Arche d’Alliance qui joue un rôle capital durant l’Exode, époque cataclysmique que la mythologie judéo-chrétienne a résumé par les 10 plaies d’égypte et son apothéose : l’armée de pharaon engloutie par la mer Rouge. Connaissez-vous l’Arc d’Alliance ? Des trois termes, c’est de loin, celui qui a le plus souffert des confusions. Le premier passage de la Genèse qui évoque cette arme redoutable sous le vocable d’Arc, se situe à la toute fin du Déluge. Genèse 9.11 J’établis mon alliance avec vous : aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre. (…) 9.13 j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre. 9.14 Quand j’aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l’arc paraîtra dans la nue ; 9.15 et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair. 9.16 L’arc sera dans la nue; et je le regarderai, pour me souvenir de l’alliance perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair qui est sur la terre.

Beaucoup ont voulu voir dans “l’Arc dans la nue” un arc-en-ciel. La comparaison est tentante mais simpliste. Yahvé est en train de confier les clefs de son nouvel ordre mondial de 1000 ans à Noé et aux membres de sa famille. Il n’est pas du genre à faire de la poésie. En fait, l’Arc d’Alliance directement lié au déluge est le chaînon manquant qui permet d’affirmer que l’Arc, l’Arche de Noé et l’Arche d’alliance sont une même chose. Ce passage nous apprend aussi que ce “Déluge” était le dernier. Pure bonté de la part du dieu compatissant ? Pas du tout. Le déclenchement des black-out est pour Yahvé et sa bande de cloportes une question de vie ou de mort.

Pas question de renoncer à l’Arc qui permet son déclenchement. Seulement, le Déluge a été tellement dévastateur qu’il a nécessité l’évacuation des Olympiens eux-mêmes. Et les dégâts occasionnés engendrent un retour à la normale beaucoup trop lent pour le cycle suivant. Cette méthode est donc abandonnée au profit d’autres moins contraignantes : déluges de feu, tsunamis, tremblements de terre, pandémies… comme raconté par les 10 plaies d’Egypte, le tout associé à un “blitz” magnétique effaçant le programme primaire (virus humain) des survivants, et transformant l’humanité en une horde assoiffée de sang.

Le texte nous apprend encore un autre détail important : l’Arc-che est placée par Yahvé dans la nue (une autre dimension…?), inaccessible aux hommes jusqu’à sa réapparition, au moment du black-out suivant. Esaïe a parfaitement décrit les modalités de l’évènement : 5.28 (Parlant de Yahvé) Ses flèches sont aiguës, Et tous ses arcs tendus ; Les sabots de ses chevaux ressemblent à des cailloux, Et les roues de ses chars à un tourbillon. 5.30 En ce jour, il y aura près de lui un mugissement, Comme celui d’une tempête sur mer; En regardant la terre, on ne verra que ténèbres, Avec des alternatives d’angoisse et d’espérance; Au ciel, l’obscurité régnera.

Ici l’impression de violence est si présente que l’Arc est assimilé à des arcs lançant des flèches. Mais cette confusion ne nous trompe plus. “Roues”, “chars”, “tourbillons”, nous sommes devant la description de l’arme à l’origine des périodes de ténèbres et de désolations qui frappent la terre tous les 1000 ans.

Avant chaque black-out -nous l’avons vu- le “roi”, l’antéchrist, revient sur terre et instaure une dictature mondiale qui dure 3 ans et demi. Beaucoup de chercheurs pensent que ce grand cataclysme planétaire sera précédé par l’arrivée massive de vaisseaux extraterrestres. La question est donc : viendront-ils nous sauver ou au contraire pour accélérer notre éradication ? Esaïe nous apporte une réponse. Esaïe : 52.13. (le “roi” parle) Voici, mon serviteur prospérera ; Il montera, il s’élèvera, il s’élèvera bien haut (les vaisseaux quitteront le fond de l’abîme où se trouve le roi, et seront alors visibles très haut dans le ciel). 52.14 De même qu’il a été pour plusieurs un sujet d’effroi, Tant son visage était défiguré, Tant son aspect différait de celui des fils de l’homme (ce détail indique sans doute une apparence reptilienne), 52.15 De même il sera pour beaucoup de peuples un sujet de joie ; Devant lui des rois fermeront la bouche; Car ils verront ce qui ne leur avait point été raconté, Ils apprendront ce qu’ils n’avaient point entendu. Nul doute qu’il s’agit ici de la grande révélation de l’existence des extraterrestres, que nos élites n’ont jamais voulu entendre. Cette révélation sera d’ailleurs un mensonge, puisque ces êtres proviendront de l’intérieur de notre propre terre, et non des confins de l’univers.

Ils viendront en ambassade sournoise pour superviser la phase finale du retour du roi. Et comment douter finalement de la véritable identité de Yahvé alors que tout est écrit noir sur blanc : Exode 19.4 et 19.5 : Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Egypte (Black-out des 10 plaies), et je vous ai portés sur des ailes d’aigle pour vous faire venir jusqu’à moi. Maintenant, si vous entendez ma voix et gardez mon pacte, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi..

Avec qui signe-t-on un “pacte” ? “Toute la terre est à moi”, cette expression nous indique l’identité de Yahvé. Il est celui-là même dont l’évangile raconte qu’il tenta le Christ dans le désert : Matthieu 4.8 Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, 4.9 et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. D’un black-out à l’autre, nous voyons bien à travers ces citations comment l’histoire se répète, et comment les clefs de chaque nouvel ordre mondial sont confiées pour 1000 ans à différents gardiens du troupeau, en échange de la plus totale soumission.

On me demande souvent que faire face à tout ça, si comme nous l’avons vu même l’histoire de Jésus est un mensonge… La solution est en nous. C’est pourquoi nous ne devons pas désespérer de l’Esprit Christique qui est en chacun de nous.  Le Christ est une transcendance. Pas forcément une personne, mais beaucoup, qui se sont incarnés à travers l’histoire, et se sont éveillés, échappant même parfois aux black-out. Ces êtres ont tous porté le même message d’amour. Certains l’ont porté plus haut encore que tous les autres.

Nous l’avons vu, ce message est un message de vérité et d’amour qui a été détourné par les Illuminati, qui en ont fait une arme à leur avantage. Il n’empêche, bien compris, le message Christique est d’une puissance extraordinaire. Nous pouvons être déçus en tant que chrétiens, mais sûrement pas en tant que porteur de l’Esprit Christique. Jésus n’a pas existé ? Posons-nous la question. Qu’est-ce qui est le plus important ? Le message ou le messager ? Les Illuminati nous ont fait croire que si nous ne croyons pas au messager nous n’aurions pas le salut. Et en même temps, ils ont tout fait pour nous faire douter de son existence. C’est une manipulation pour nous détourner du message et pour emprisonner l’Ego/le virus humain, dans un système de troupeau, afin d’alimenter ses peurs et ses superstitions. Si Jésus représente pour vous une incarnation importante, conservez cette image positive précieusement tout en prenant conscience que seul le message compte. Ce message d’amour et de vérité, c’est à nous, les vivants, de le porter. Les Illuminati ont fait passer la foi devant l’amour, mais la foi étant une expression de l’amour, par nature elle ne peut pas être plus importante que ce dont elle émane. Ils ont distingué la foi de l’amour pour amoindrir cette énergie car la foi déplace les montagnes seulement si l’amour l’inspire. Mais l’amour et la foi sont aveugles. Il existe des amours destructeurs ; et ceux qui contrôlent les religions utilisent la foi des fidèles pour allumer à leur gré des feux ravageurs à partir de toutes petites étincelles. L’amour est l’énergie, mais c’est la connaissance qui élève l’amour. La vérité est le catalyseur. Amour et Vérité sont indissociables. Aucun des deux n’est supérieur à l’autre. La connaissance n’est rien sans amour, sans cette capacité du don absolu de soi, qui est la dernière armure que perd finalement le “commando d’élite” lors du formatage démarré à la naissance de l’être humain et terminé au cours de la petite enfance. Ainsi nous l’avons vu, le véritable combat se situe à l’intérieur de nous. Nous devons terrasser ce dragon qui est en nous, ce virus humain qui est un tiers de ce que nous sommes.

Le tiers restant étant précisément l’enjeu de la bataille, c’est l’ADN, dont nous reparlerons. La libération des mémoires du tiers “commando d’élite” (l’âme) marquera la prise de contrôle de la programmation des faux dieux (le virus humain, l’ego), conçue -ne l’oublions pas- comme une interface capable d’interagir avec la matrice, et donc capable de créer des réalités par la seule force de la pensée. Ce processus alchimique aboutira au final à la sublimation de l’ADN appelé à redevenir un corps de lumière rendu à sa dimension originelle. Il y a des cycles. Nous sentons aujourd’hui un frémissement, quelque chose que l’on effleure du bout des doigts. Comme la présence d’un autre monde, aussi concret que le nôtre, mais séparé de lui par une membrane de plus en plus fine. Comme si la frontière entre les mondes étaient sur le point d’éclater…

A suivre… Rendez-vous le 25 Mars prochain.

Roch Saüquere

Image: IMAGINA Fleeting | Rudyar artwork

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s