Programmation ; lois de la robotique ; abomination de la Loi et Salut par la Foi (Capsule 20) – Roch Saüquere

Nous envoyons dans l’espace des sondes, afin d’explorer le système solaire à notre place. En toute logique, l’évolution de la science nous permettra un jour d’envoyer sur des planètes hostiles des androïdes conçus à notre image. Figurez-vous que c’est exactement ce qu’ont fait les faux dieux qui ont conçu un robot biologique à leur image, une créature génétiquement modifiée : l’être humain.

Leur but était d’avoir une créature corvéable, capable d’effectuer sans protection toutes sortes de missions à leur place dans un milieu, une dimension hostile. Une créature idéale finalement. Certaines lignées ont même été conçues à partir d’un ADN spécifique leur permettant d’accueillir (façon Avatar) les faux dieux. Quand un hôte standard se consumerait au bout de quelques heures, les “véhicules” les plus “purs” peuvent survivre et résister à la dégénérescence génétique durant deux à trois ans. C’est ainsi que les faux dieux effectuent de temps en temps des incursions dans ce monde sans subir la dégradation accélérée du temps. Nous faisons à peu près la même chose aujourd’hui sur les champs de batailles avec les drones que nous contrôlons, confortablement assis devant des écrans.

Nous avons vu comment et pourquoi les faux dieux ont limité notre espérance de vie . Nous allons voir à présent que la création de l’animal humain ne s’est pas limitée à une manipulation de l’ADN. A l’ADN les faux dieux ont en effet incorporé une “touche personnelle” : le “virus humain”, qui correspond à l’ego, c’est-à-dire à tout ce qui est de l’ordre du “conditionné”. Mais cette trame repose elle-même sur une programmation de lois rémanentes transmissibles d’une génération à l’autre.

L’écrivain de science-fiction Isaac Asimov, a établi trois lois fondamentales auxquelles tous les robots doivent se soumettre.

1/ Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger. 2/ Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi. 3/ Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi. Asimov par la suite, a ajouté une loi zéro qui stipule qu’un robot ne peut porter atteinte à l’humanité dans son ensemble, même pour protéger un être humain : un robot ne peut ni nuire à l’humanité ni, restant passif, permettre que l’humanité souffre d’un mal. Ces lois étant imparfaites, l’auteur les a progressivement complétées par d’autres lois secondaires.

Or, les faux dieux, confrontés exactement à la même situation, ont imaginé exactement la même chose pour nous, insérant des lois irréfrénables directement dans le canevas du virus humain.

Ces lois sont les 10 commandements que l’on représente toujours gravés sur deux tables. “Exode 32.16. Les tables étaient l’ouvrage de Dieu, et l’écriture était l’écriture de Dieu, gravée sur les tables”. Ce détail a son importance. Cela signifie que ces lois ont été conçues à l’origine même de la création de l’homme, afin de fixer les limites du cadre comportemental du virus humain. Moïse ayant cassé les premières tables, nous savons que les tables suivantes ont été taillées par Moïse, Yahvé se chargeant d’écrire les commandements. Cela signifie qu’une première génération a réussi à briser l’emprise de la programmation.Cela nous renvoie à une précédente capsule qui raconte comment la première génération d’êtres humains, après avoir été infiltrée par le “Commando d’Elite” (l’âme) est parvenue à libérer l’ADN de la matrice.

Cela obligea les faux dieux à instaurer pour les générations suivantes un formatage complet du virus humain dès la naissance pour effacer les mémoires de ces “Consciences” pirates qui continuaient d’arriver. Les générations suivantes issues de la reproduction, le support (les tables) de la nouvelle programmation n’était donc plus directement l’œuvre des faux dieux qui se sont alors contentés de revoir la programmation du virus humain.

Les 10 commandements se répartissent ainsi : 4 premières lois sur la première table ; six dernières lois sur la seconde.  Comme dans l’œuvre d’Asimov, il y a donc 4 lois fondamentales. Ces 4 lois sont relatives à notre devoir de soumission envers nos créateurs.

  1. Tu n’auras pas d’autre dieu que moi. 2. Tu ne te feras pas d’idole ni de représentation quelconque de ce qui se trouve en haut dans le ciel, ici-bas sur la terre, ou dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras pas devant de telles idoles et tu ne leur rendras pas de culte, car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu qui ne tolère aucun rival : je punis les fils pour la faute de leur père, jusqu’à la troisième, voire la quatrième génération de ceux qui me haïssent. Mais j’agis avec amour jusqu’à la millième génération envers ceux qui m’aiment et qui obéissent à mes commandements. 3. Tu n’invoqueras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui invoque son nom en vain. 4. Pense à observer le jour du repos et fais-en un jour consacré à l’Éternel. Tu travailleras six jours pour faire tout ce que tu as à faire. Mais le septième jour est le jour du repos consacré à l’Éternel, ton Dieu.

Alors que les lois de la première table sont inscrites dans une couche profonde de la programmation du virus humain, et demandent, pour être transgressées, un effort de conscience considérable, et le dépassement d’une peur innée ; les lois de la seconde table, placées sur une couche superficielle, peuvent être violées beaucoup plus facilement. 5. Honore ton père et ta mère afin de jouir d’une longue vie dans le pays que l’Éternel ton Dieu te donne. 6. Tu ne commettras pas de meurtre. 7. Tu ne commettras pas d’adultère. 8. Tu ne commettras pas de vol. 9. Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain. 10. Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain, tu ne convoiteras ni sa femme, (…) ni rien qui lui appartienne.

Concernant ces 6 dernières lois, il n’y a aucune menace, aucune punition à l’encontre des contrevenants, aucune malédiction jusqu’à la énième génération. C’est volontaire. Les faux dieux savent bien qu’ils devront souvent encourager les peuples à s’entretuer avec la bénédiction de leurs représentants.  En réalité, les seules lois importantes visent à protéger les faux dieux et à assurer la soumission des hommes. Les lois secondaires n’ont d’autre objectif que d’organiser le cadre universel des relations sociales de façon à ce que le travail soit accompli efficacement.

Ces commandements sont une double abomination. D’une part ils placent l’humanité sous un carcan, et d’autre part, ils sont un terrible piège post mortem pour tous ceux qui ont consenti à vivre sous cette loi, en ratifiant par leur appartenance à une des grandes religions, le pacte diabolique que Moïse a conclu avec Yavhé. De fait, le virus humain programmé, à dessein, faible et influençable, est incapable de ne pas transgresser au moins une des 6 lois dans sa vie. Ainsi, à l’exception de quelques maîtres extraordinaires, tout être humain ayant accepté de vivre sous cette loi se voit irrémédiablement piégé à sa mort, par le diable qui le récupère et lui demande des comptes. C’est par cette ruse que se perpétue le cycle infernal des incarnations qui a pour but de désagréger à force de formatage, la mémoire originelle du commando d’élite (l’âme).

Ce n’est pas un hasard si le Christ affirme en Matthieu 5.17. Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Cela montre d’une part qu’il est bien le seul au monde à pouvoir accomplir cette loi inhumaine, et d’autre part que ses disciples espéraient qu’il pourrait l’abolir. Le Christ est lucide. Il sait que la Loi est implantée à l’intérieur même du virus humain, et qu’elle a déjà beaucoup trop imprégné les âmes. 5.18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Cela signifie que tant que le black-out n’aura pas été empêché, renvoyant tout le système solaire dans sa dimension originelle , l’humanité continuera de vivre sous l’emprise de Yahvé et de sa loi.

En revanche, ayant accompli la loi au point d’ascensionner son ADN, il peut passer dans l’au-delà et libérer les “commandos d’élite” qui s’y trouvent, car le diable n’a aucune emprise sur lui. Ainsi, il “rachète tous les péchés du monde”. Aux générations futures, son message propose de remplacer la loi, c’est-à-dire le pacte diabolique conclu en échange d’une Terre “promise”, par la foi  promesse de vie éternelle. De fait, si les hommes avaient cessé de ratifier le pacte à travers leur appartenance aux religions, le diable n’aurait plus été en mesure de revendiquer leurs âmes.

À un homme qui lui demande quel commandement suivre pour accéder à la vie éternelle, il répond : Matthieu 19.18. « Tu ne tueras point; tu ne commettras point d’adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère ; et tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Pas un instant il ne parle des 4 premières lois fondamentales, preuve que sa mission était entièrement guidée par son amour envers l’humanité. Regardez ce qu’il répond à un docteur de la loi qui lui demande, pour l’éprouver, quel est le plus grand commandement de la loi. 22.37 : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier. Et le second qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Voyez comme il n’est ici question que d’amour. Et par l’expression “qui lui est semblable” on comprend que le dieu dont il parle est un Dieu intérieur.

Hélas, à la suite du dernier black-out, son message a été dénaturé et récupéré par Yahvé qui a lié l’Ancien et le Nouveau Testament, emprisonnant l’humanité sous le joug de sa loi  Le Christ affirme d’ailleurs : Matthieu 5.20. Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des Pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. Cela montre bien que la loi n’est pas bonne aux yeux du Christ puisque les scribes et les Pharisiens sont les porteurs de la loi… et apparemment, ces hommes n’ont pas accès au salut post mortem. Et pour cause..  Je vous donne rendez-vous à bientôt.

A suivre… Rendez-vous le prochain 31 Mars 2018.

Roch Saüquere

 

Foto: IMAGINA Fleeting | Beleuchter by Christine Ellger

2 réponses sur « Programmation ; lois de la robotique ; abomination de la Loi et Salut par la Foi (Capsule 20) – Roch Saüquere »

  1. Bonjour,

    On est le 24 avril 2018 et toujours pas de capsule 21 !
    que ce passe-t-il

    Sinon un conseil lisez top secret et son édito « CAPSULE HORS SÉRIE »

    Bye bye J.M

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s