La résistance 1…par Roch Saüquere (Capsule 29)

Il me faut revenir rapidement sur certaines objections qui m’ont été faites à propos de la conception du monde telle que je l’exprime à travers les éditoriaux. Il m’arrive de recevoir des messages de lecteurs qui s’insurgent à la lecture des éditos sous prétexte que la “philosophie” a toujours enseigné que la pureté l’emportera, que les bons vaincront les méchants, et que la fin est connue avant le commencement et qu’il n’est donc pas utile de combattre. Certains considèrent en effet que la sagesse réside dans la contemplation de ce qui est beau et que c’est commettre un crime odieux que de porter son attention sur les choses négatives, cette vision ayant pour effet de freiner l’évolution spirituelle et donc de renforcer le pouvoir des planificateurs invisibles.

Pour ma part, il me paraît important au contraire de regarder l’abomination de ce monde pour mieux en reconnaître sa source et pouvoir s’en arracher. À titre individuel, on ne peut pas débuter une psychothérapie dans l’espoir d’aller mieux, si on refuse d’aller voir la part la plus sombre qui est en nous. Ainsi, selon moi, c’est justement le fait de limiter notre attention aux aspects positifs de la vie, qui freine l’évolution spirituelle de l’humanité. Cette politique nous interdit en effet tout espoir d’accéder un jour à la vérité, et à partir de celle-ci, de bâtir un monde meilleur. Il est donc important de comprendre que nous ne devons plus nous satisfaire du discours spiritualiste prôné par les religions et les grandes philosophies de ce monde. Car leurs principes essentiels ont été dictés par les faux dieux eux-mêmes, dans leur seul intérêt, afin de nous maintenir dans le consentement béat de notre soumission. Nous avons vu par exemple que le concept de l’évolution de l’âme à travers les réincarnations était un leurre, cachant en réalité un phénomène d’involution. Ne soyons pas aveugle. Comment le concept de l’évolution de l’âme pourrait-il être réellement au cœur des préoccupations du cycle de la vie, comme le prétendent les spiritualistes, alors que dans le même temps, ces mêmes personnes défendent l’idée selon laquelle, l’âme s’incarnerait en toute connaissance de cause, dans le milieu de son choix et… en décidant elle-même d’effacer ses mémoires. Voilà deux idées totalement incompatibles. Il ne peut y avoir évolution responsable sans mémoire, car l’absence de mémoire laisse trop de place aux circonstances et au “hasard”. Certes, nous pouvons considérer que l’âme, le commando d’élite choisit le milieu dans lequel il s’incarne. Nous pouvons même affirmer qu’il a un “plan”, mais ce choix est-il réellement libre quand nous savons qu’il est assujetti à des contraintes, des restrictions et des lois inflexibles, et qu’il est exercé dans le cadre d’une situation biaisée, par des âmes conditionnées qui ignorent tout de la vérité ? Un choix volontaire est loin d’être un choix libre. La différence réside dans le fait que les faux dieux ont bien compris que l’esclavage consenti est de loin le plus efficace et durable. C’est pourquoi ils s’ingénient toujours à obtenir ce consentement (par la ruse), aussi bien dans cette dimension que dans l’au-delà. Ainsi, contrairement à ce que prétendent les philosophies et les religions, les réincarnations ne sont en aucun cas des bénédictions pour l’âme qui, coupées de sa mémoire ne sera jamais en mesure ni de se connaître, ni de comprendre la Création. Sachez enfin qu’une évolution dans la torture, le sacrifice et la souffrance, dans l’expérimentation de la misère, des catastrophes et de la mort, n’a jamais fait partie du plan divin. Ceux qui affirment ça vous abusent en même temps qu’ils vous consolent. Faire croire que le malheur est un moteur d’évolution, est juste une stratégie des cloportes qui manipulent le destin de l’humanité depuis toujours via le contrôle absolu qu’ils ont sur les egos.

Il découle de tout ceci que la loi du karma est aussi une abomination. Accepter “librement” de vivre sous le joug de cette loi, revient en effet à accepter la damnation éternelle puisque selon cette loi, les actions individuelles et collectives produisent, d’une incarnation à l’autre, un effet boomerang, lequel nous enferme dans une boucle infernale dont il est impossible de s’extraire compte tenu des échelles de temps. Nous avons déjà vu ces notions dans les éditoriaux précédents. Nous avons vu à quel point le mensonge est inscrit dans les fondations de ce monde, combien la perversion et la détermination des faux dieux sont redoutables, l’obstination et l’opiniâtreté de l’ego à nous combattre, farouche. Nous pouvons donc nous attaquer enfin au thème central de cet éditorial : la Résistance, dont l’objectif est de renvoyer cet univers enfermé dans une boucle spatio-temporelle, dans le bain d’ondes de la matrice originelle, le paradis perdu qui ne connaît ni l’espace, ni le temps, ni la mort.

Nous savons que la Résistance (les commandos d’élite, les consciences christiques, les pirates, les âmes) s’est infiltrée dans la matrice à la faveur d’une spécificité du virus humain. Nous avons vu qu’au cours du voyage qui les a conduits, par duplication, de la matrice originelle jusqu’à nous, les pirates se sont subdivisés en sept flammes bleues-blanches irradiantes présentes simultanément dans les sept couches de densité de la matrice artificielle dans lesquelles ils plongent en état de stase (voir éditorial TS n°70).

Il faut à présent que je vous décrive qui sont, et à quoi ressemblent précisément ces commandos d’élite qui se sont incarnés en chacun de nous. Je vous ai très certainement déjà transmis (sans même avoir besoin de l’écrire) l’image impressionnante d’une armée, d’une multitude prête au combat, de guerriers alignés en rangs parfaits à perte de vue, frémissants d’impatience, conscients de l’urgence, et attendant que soit appelé leur ordre. Les commandos d’élites sont effectivement légions. Mais ne vous trompez pas, il n’est pas question ici de soldats de deuxième classe, ni de trouffions, ni de chair à canon. Ces êtres sont la fine fleur, l’élite de l’élite de la matrice christique. Imaginez des figures nobles, splendides de perfection, d’équilibre et de magnificence, caressées par un soleil de l’aube. Des êtres irradiant la lumière, une lumière incandescente avec des reflets d’or comme il ne peut s’en concevoir sur terre. Et au milieu de ce spectacle inouï, distinguez encore ceux qui par leur noblesse et leur majesté surpassent tous les autres, et parmi eux, les plus beaux encore. Vous aurez alors une toute petite idée de la nature réelle de ces êtres d’exception. L’idée qu’un mal pourrait les atteindre ferait fondre de désespoir le plus insensible des bourreaux. Ils campent là, depuis des millions d’années, depuis hier, ils sont là de tout temps. Les plus sublimes d’entre les sublimes, les plus méritants. Les voilà, dignes, valeureux et fiers, prêts à l’ultime sacrifice, et décidés à traverser les sept mondes inconnus. Sachez-le, ils sont une partie de nous tous. Sachez-le enfin, ils sont les anges, ces anges qu’une tradition mensongère dictée par l’ego voudrait nous faire voir hors de nous, extérieurs à nous, étrangers, comme pour tenir la menace éloignée. Imaginez à présent cette troupe altière et chevaleresque, composée de soldats de lumière, casques et cottes de mailles d’une couleur mercure comme aucun homme n’en a jamais vu par ici. Les voici, armés d’une somptueuse épée (nous verrons sa nature), et vêtus de la fameuse armure rutilante des anges, qui les a protégés tout au long de ce périlleux périple. Ils sont soldats et aussi, ils sont moines. Rien de comparable cependant avec la pâle imitation des moines soldats de notre histoire.

Beaucoup ont perdu leur armure en route. Rares sont ceux qui ont atteint le virus humain indemnes. Ceux qui ont choisi les missions les plus exigeantes bénéficieront d’un programme d’immaculée conception (éditorial TS n°60) visant à les aider à reconnecter leur mémoire et à leur épargner le formatage inscrit dans le génome humain et qui se déclenche à la naissance. Pour lutter contre ce programme, les faux dieux sont prêts à tout. L’histoire relate ainsi comment Pharaon et Hérode ont donné ordre de mettre à mort les nouveau-nés. Certains pirates parviennent cependant à naître dans ces corps préparés à leur intention. L’un d’eux a d’ailleurs réussi à se hisser au-dessus de tous. Tel un maître accomplissant sa mission d’enseignement jusqu’au bout, il a livré au monde le message christique, mais n’a pas pu empêcher le déclenchement du black-out suivant. Beaucoup de ceux qui naissent ainsi sont repérés dès l’enfance du fait de leurs facultés hors du commun. Généralement les sbires les éliminent. Parfois ils se contentent de les influencer, et, à force de duplicité, de belles paroles, ils parviennent à les conditionner et à les tromper, de sorte qu’ils les amènent à œuvrer dans leur intérêt. Quoi qu’il en soit, tout au long de leur vie, ces êtres d’exception subissent les attaques terribles du monde invisible. Leur corps capable de défier les lois de la physique sont un champ de bataille où cette guerre cosmique fait rage, tandis que les deux camps se disputent leur âme jusqu’à leur dernier souffle. Je vous invite à découvrir à ce propos notre dossier sur les corps incorruptibles (p.46). D’autres programmes de soutien à la Résistance sont mis en place depuis la matrice originelle, à l’approche de chaque black-out. Nous avons déjà mentionné le rôle des ovnis et le dossier des enlèvements dans notre éditorial TS n°59. Là encore, les deux camps se livrent à une guerre sans merci, les uns tentant d’éveiller le pirate en le reconnectant à ses mémoires, les autres empêchant cet éveil en brouillant les messages, jusqu’à provoquer parfois la folie. À travers les âges, la Résistance, désireuse de reproduire sur terre, consciemment ou pas, ce qu’elle avait été dans la matrice originelle, a connu des fortunes diverses. Certaines organisations ont atteint des niveaux de puissance exceptionnels avant de sombrer, trahies et constamment parasitées par les manœuvres des egos. Essentiellement mystiques, soudés par le secret, ces groupes avaient le souci commun de placer l’Homme au centre de tout, conscients que seul l’amour inconditionnel de l’humanité permettrait sa “réparation”, et que cette réparation était la clef pour renverser l’ordre du monde. Il y a les esséniens biens sûrs, dont l’activité publique majeure consistait à prodiguer des soins dans des établissements hospitaliers. Ces sages savaient que la réparation des âmes, passait par la guérison des corps. Après le dernier black-out l’héritage essénien fut récupéré par ceux de l’ordre des équites romains, postés en Palestine, reconnaissables par l’anneau d’or qu’ils portaient au doigt. Lors de la refondation de l’ordre mondial actuel, ils allaient devenir conjointement l’ordre du temple et les hospitaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem (pour les datations voir notre Hors-Série n°9, L’invention du Moyen âge). Les ramifications de ces ordres étaient autant de tentatives de reproduire sur la terre le “temple de l’âme” qui est toujours en nous et n’a jamais cessé de l’être. Ces ramifications s’étendaient alors aux chevaleries orientales et africaines. Mais, dans le secret de la quête mystique, un tout petit nombre d’initiés parmi eux, avaient pour mission de s’emparer et de disséminer partout sur la planète, pour les mettre hors d’état de nuire, toutes les technologies ayant servi au déclenchement du black-out précédent. On comprend mieux pourquoi les nouveaux maîtres du troupeau ne les ont pas laissé faire.

Ainsi de tout temps, de cycle en cycle, s’est répété aux quatre coins du monde, le même scénario d’une chevalerie avec ses commanderies, ses châteaux forts, portée par l’espoir de constituer une force capable d’empêcher que le “Roi” n’étende sa main droite et ne déclenche le black-out suivant. Nous verrons bientôt comment.

Les choses deviendront plus claires et il apparaîtra alors que nous sommes bien la Résistance.

A suivre… Rendez-vous le prochain 11 Novembre 2018

Roch Saüquere

Roch Saüquere
Rendez vous avec Roch Saüquere sur sa Facebook Page

 

Image:  Rudyar artwork| Angel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s